Voila, nous sommes arrivés à Murat, au pied des monts du Cantal.

Aujourd’hui c’est la fête du cornet de Murat. Plus de 10 000 personnes sont attendues pour venir déguster la spécialité : les còrnas. Il s’agit de biscuits coniques fourrés à la chantilly. N’allez surtout pas dire qu’ils ressemblent à des cornets à glace, cela n’a rien à voir : le biscuit en est beaucoup plus fin et délicat, ce qui le rend difficilement transportable. Ne dites pas non plus que la pâte évoque celle des tuiles et des langues de chat, là encore c’est très différent puisque le cornet de Murat contient des œufs entiers et les deux biscuits précédents des blancs d’œufs. Quant à sa forme, c’est celle d’une corne de bœuf et non du diable.

La première fête a lieu à Murat en 2004, mais la spécialité daterait du XVIIème siècle et n’aurait été alors confectionnée qu’au sein des familles. On trouve des récits de voyageurs qui en ont acheté dans les années 1900. La recette est simple : du sucre, de la farine et des œufs, en quantités égales. Ensuite les tours de main et les parfums varient. Certains  ajoutent de la vanille, d’autres du rhum.

On y mettait autrefois du miel d’acacia et de la fleur d’oranger, comme le décrit un article du Touring-Club de France d’août 1913 : « En errant dans la vieille rue de la Sous-Préfecture, qui continue la place, j’entre dans une petite pâtisserie basse et sombre, que me signalent des bocaux de dragées, afin d’acheter quatre cornets de Murat, et il est quatre heures quand je m’accorde, enfin, le droit de m’asseoir devant un thé fumant pour savourer les traditionnels cornets ; ils sont du reste excellents : pâte moelleuse, arôme d’acacia et de fleur d’oranger, renom mérité. L’heure ne me presse pas, la chaleur tombe ; avant de partir, je me décide à faire à pied l’ascension de la butte qui porte la belle église de Bredons. C’est une des églises les plus remarquables du Cantal et l’un des bons spécimens du roman auvergnat. »

Ce cornet, c’est aussi cela, un biscuit de voyage et de randonnée.

Demain, voyage surprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *